Flashback sur les camps ES

Bonjour Jeune MEJiste ! Cet été, le site des ES est parti à la rencontre de ces jeunes parti 15 jours vivre un camp, au quatre coins de la France et de l’Europe. Ils reviennent pour nous en exclusivité sur ces temps fort vécu et ressenti !

Taizé-Assise

J’ai beaucoup aimé la rando jusqu’au Mont Subasio. Le camp était très bien, j’ai adoré du début à la fin, j’ai vraiment essayé de profiter de l’instant présent et de chaque personnes du camp. J’ai pu découvrir et vivre des belles amitiés ! Ce camp m’a permis de me questionner sur moi-même et ma vie, j’ai gagné de la confiance en moi ! Bref, c’était mon 7ème camp et je l’ai vécu avec autant de joie que les précédents.
Clémence

Je pense que le moment qui m’a particulièrement marqué a été la montée du Mont Subasio, nous sommes arrivés le soir et nous étions tous fatigués de notre journée de marche surtout qu’il faisait très chaud ce jour là. Le but était de voir le coucher puis le lever du soleil. En arrivant presque au sommet on a vu beaucoup de lumière et on s’est dit qu’on y été ! Malgré toute la fatigue, on a couru jusqu’en haut pour admirer la vue, c’était vraiment une belle récompense Ce camp m’a apporté beaucoup de joie et de bons souvenirs. J’y ai découvert pleins de personnes qui sont aujourd’hui des amis et auxquels je tiens particulièrement. On a beaucoup rit et profité de ces deux semaines à Assise puis à Taizé, c’était incroyable.
Agathe

Chemin de St Jacques

Cet été, j’ai fait mon 10ème camp MEJ, « sur les traces de St Jacques ». Je venais retrouver cet esprit MEJ. C’est un lieu particulier, indescriptible. On y fait des relations uniques, saines et durables. On y rencontre dieu quotidiennement : dans la prière, dans les chants, dans les sourires, dans les temps spi… Pour moi, les temps de relectures, les stops carnets, sont ultra importants. Ils nous offrent un temps pour prendre du recul et invitent à ne pas vivre nos vies à l’aveugle. Tout ça, on le retrouve à chaque camp et pourtant j’ai vécu des expériences si diverses à travers les années.
Cet été, j’ai pu vivre des temps d’équipes remarquables avec des temps de partages très enrichissants. Dans mon équipe, on était tous assez différents et ça a fait naître entre nous une vraie force. Je garde précieusement en tête des temps de discussions-débats que nous avons pu avoir lors de marche en équipe. Je garderai aussi en tête une messe en particulier. On revenait d’une marche interminable, on était tous crevé et notre padre a proposé de célébrer la messe, pour ceux qui voulaient, en haut d’une colline avec une vue panoramique merveilleuse. Pendant cette messe j’ai vraiment ressenti une proximité avec dieu, alors qu’habituellement je suis peu la messe et je n’aime pas vraiment ça.
Une fois de plus j’ai vécu deux semaines dingues, hors du temps que je garde précieusement en moi.
Eloise

J’ai fait le camp MEJ “Sur les traces de Saint Jacques”. Nous avons pendant deux semaine, marché sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle du Puy-en-Velay à Conques. Le camp était rythmé par les marches, les temps spi, les messes, les temps d’équipe, les temps de service, les veillées, …
J’ai vécu ce camp comme un moment de joie, de rencontres… deux semaines pour profiter avec d’autres jeunes et m’amuser tout en approfondissant ma relation avec Dieu.
Ce camp m’a vraiment apporté de joie. Voir d’autres jeunes qui étaient, comme moi, chrétiens venus ici pour profiter et rencontrer de nouvelles personnes, m’a apporté que du bonheur et de la force. De plus, lors de ce camp, grâce à la marche et aux nombreux moment de prière et de réflexion, j’ai pu me rapprocher de Dieu et me rendre compte que ma foi est très importante dans ma vie et m’aide à avancer. Si je devais partager un moment qui m’a marqué pendant ce camp, ce serait le dernier après midi de marche et l’arrivée à Conques.
Ce dernier jour devait être un jour long et difficile. Il était prévu qu’on fasse trois heures de marche l’après-midi. Mais tous motivés et pleins de forces, on s’est mis à courir, danser avec la musique pour finalement arrivés en deux heures à Conques. Et cette arrivée dans la ville fut incroyable ! On a commencé à chanter, crier devant l’abbatiale de Conques. On était tous unis et formions un seul et unique groupe qui représentait exactement le MEJ.
On pouvait vraiment voir notre joie, notre fierté d’être arrivé là mais aussi l’amitié qui s’était créé entre nous ! Je me souviendrai toujours de cet après-midi qui fut mémorable. C’est pour ces moments que je vois la chance que j’ai de connaître le MEJ et de pouvoir faire des camps.
Félicie

La Chapelle

C’était mon deuxième camp. Il était absolument génial et super enrichissant. Le moment qui m’a particulièrement marqué était le Resussito  que nous avons chanté après la messe avec les habitants de la Chapelle. Ce camp m’a beaucoup apporté au point de vue spirituel, cela m’a reboosté dans ma foi et cela m’a permis de me rapprocher de Dieu. J’ai rencontré également plein de super personnes avec qui j’aimerai garder contact
Camille

Lourdes-Loyola

Cet été j’ai fait le camp “Lourdes – Loyola.” Depuis mes années TA, je le voyais dans le catalogue des camps et il me tentait bien, alors cet été j’ai décidé de le faire!
Le camp a été rempli de moments forts, entre les discussions pendant les marches, les temps d’équipe, les moments de prières, les veillées, … Mais il y a un moment qui restera vraiment gravé dans ma mémoire: l’arrivée au Sanctuaire de Loyola. Après 2 semaines de marche, nous étions enfin arrivés à destination, on était tous un peu fatigués, les pieds plein d’ampoules et les vêtements humides de la pluie (oui oui, il ne faut pas croire tous les clichés sur le soleil espagnol!), mais on était tous heureux d’être enfin la!
Au moment où nous sommes entrés dans le sanctuaire, c’était la messe, et plus précisément la communion. On n’en revenait pas, après tant de kilomètres, arriver avec le MEJ au moment de l’Eucharistie à Loyola, le berceau de St Ignace, ça paraissait surréaliste, presque magique ! Une fois la messe (en basque) terminée, on a chanté et prié. Quand nous sommes ressorti, il faisait beau ! Enfin, il y avait un coin de ciel bleu, mais après 2 jours de pluie et brouillard, ça faisait du bien! Cette arrivée remplie de clins d’oeils m’a beaucoup émue. Je vais animé l’année prochaine et je trouvais ça beau de finir mon parcours au MEJ en temps que jeune comme ça à Loyola.
J’ai adoré ce camp parce qu’il y avait un vrai sentiment de solidarité, de confiance, et de fraternité. On était tous vraiment soudés et l’ambiance générale était juste merveilleuse. Les marches étaient parfois longues et rudes, mais il y avait toujours quelqu’un pour t’aider, moralement ou physiquement.
On dit souvent que les camps MEJ sont comme une bouffée d’oxygène, pour refaire le plein d’énergie avant de repartir sur une nouvelle année scolaire, et même au bout 9 camps, ça reste le cas ! Les camps MEJ apportent toujours un certain élan à ma vie et ils me permettent de me resourcer et relire. On a souvent tendance à oublier les petites choses pendant l’année, de se laisser emporter par le courant des études et de la “vie normale”, donc le camp me permet de me recentrer sur l’essentiel. Ce camp m’a aussi permis de rencontrer plein de nouvelles personnes, de créer des nouvelles amitiés, et de retrouver des gens qui sont très importants pour moi afin d’embellir ces relations.
Dans tous les cas, j’ai vraiment adoré le camp, et je le recommande vivement à tout le monde ! Les paysages sont magnifiques, les randos sont sympas, et c’est cool de suivre le parcours de St Ignace, notre plus grand copain ^^^
Lucie

Bonjour à toi, MEJjiste (ou futur MEJiste ^^) qui prend le temps de lire ce petit texte. Je vais te partager une expérience magique que j’ai vécu : mon camp ES de cet été “Sur la route de St-Ignace”. Pendant deux semaines, on a marché entre Lourdes et Loyola en Espagne, la ville natale de St-Ignace, un bon ami du Mej car c’est en partie lui le fondateur de ce mouvement qui nous réunit tous.
Les camps sont des occasions de faire une vraie coupure avec le quotidien et les cours. Il m’a permis de me ressourcer grâce aux discussions que j’ai pu avoir ou tous les moments de rire, de joie et de bonheur vécus. Entre les journées de marche qui pouvaient être assez longues, la chaleur, les ampoules, la pluie et la fatigue, une belle solidarité est née entre nous. Être dans la difficulté ça rapproche et ça permet de faire de belles rencontres. Au camp, on était 45 (jeunes et anims), alors pendant deux semaines, on appris à voir en chacune des 45 personnes, le cadeau qu’elle est, à regarder outre l’emballage, à être surpris par l’un ou l’autre, à découvrir une passion commune, mais surtout à tisser des liens d’amitié. Le Mej (et notamment les camps) a toujours été pour moi le moyen de rencontrer de nouvelles personnes même si cela est source d’une grande appréhension pour moi, j’ai toujours la joie de faire la connaissance de personnes formidables et de nouer de beaux liens d’amitié.
Pendant ce camp, plusieurs temps forts m’ont marqué, comme par exemple une prière du soir basée sur le merci. Nous étions dans la nuit, tous en cercle dehors. Les membres de l’équipe prière avaient chacun une bougie et puis chacun est allé voir quelqu’un pour lui transmettre la bougie en le remerciant pour quelque chose qui lui tient à coeur, puis à son tour cette personne faisait de même et ainsi de suite les bougies circulaient parmi nous. C’était un moment fort et émouvant. Pendant ce temps, on se rend compte que dans l’action et le quotidien, on oublie souvent de dire merci alors que c’est rapide et facile à dire mais on n’y pense pas, c’est pour ça qu’un temps pour exprimer tous ces merci non-dit m’a pour ma part fait beaucoup de bien. J’ai aussi eu la chance d’avoir une équipe formidable avec laquelle on a eu de beaux moments de partage, des fous rire, des discussions très enrichissantes et puis d’autres plus légères, une entente entre tout le monde qui nous permettait de bien nous entendre et d’être soudés. Bref, St-Ignace 2k19 c’était de la rando, des rencontres, des sourires, des temps forts, des chants, du rire, des prières d’alliance et maintenant pleins de beaux souvenirs ! Je ne pense pas avoir pu avec c’est quelques lignes avoir pu te transmettre ce qu’on a vécu mais tu en as un petit aperçu !
Je souhaite ainsi à chaque MEJiste de vivre des camps autant mémorables et de revenir avec des souvenirs pleins la tête et des étoiles pleins les yeux !
Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *