La foi en question

L’adolescence représente une période d’expériences. C’est l’âge où nous ne sommes plus tout à fait un enfant, ni encore un adulte, c’est un moment privilégié mais difficile, surtout dans le contexte social et professionnel actuel, marqué par des perspectives d’avenir incertaines. C’est également un passage de remise en question et de doute.

Le site ES t’aide à appréhender les doutes qui peuvent entourer ta foi. Nous ne sommes pas là pour te dire que nous avons la vérité, mais pour t’inviter à avoir une réflexion personnelle autour de ce sujet.

Saint Thomas, l’apôtre du doute

St Thomas fait partie des douze apôtres choisis par Jésus pour proclamer la “Bonne Nouvelle”. L’évangile selon Jean donne une place particulière à St Thomas. Il doute de la résurrection de Jésus-Christ. Alors que les autres disciples lui annonçaient que Jésus était ressuscité, Thomas ne voulut pas croire : « Si je ne vois pas dans les mains la marque des clous, si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je ne croirai pas. » Mais lorsque Jésus lui-même lui montra son côté transpercé, il s’écria: « Mon Seigneur et mon Dieu ! ». C’est son esprit scientifique qui l’a fait douté. Selon la tradition, c’est cette foi qu’il annonça aux peuples de l’Inde.

Est-ce mauvais de douter ?

Le doute n’est pas la négation de Dieu – c’est une interrogation – et la foi n’est pas une certitude. On confond certitude et conviction. La certitude vient d’une évidence sensible indiscutable (ce chat est noir) ou d’une connaissance rationnelle universelle (lois de la science). La foi est une conviction individuelle et subjective. Le doute amène la réflexion, une remise en question. La vie est faite de hauts et de bas, de moments de doute et de déroute. Le doute permet de voir plus loin, de se plonger dans ses pensées. Personne ne détient la vérité absolue mais il est important de se dire que nous avons la possibilité et la liberté de croire en ce que nous voulons. De plus, la foi désigne un engagement lucide et sans raison, ce n’est celle d’avoir la foi et de la chercher. Le doute n’est pas incompatible avec la foi, avoir la foi, c’est avoir assez de lumière pour porter ses doutes.

Pour aller plus loin :

  • Comment je vis ma foi en tant que jeune chrétien ?
  • M’arrive t-il de douter, de l’existence de Dieu ou de la force de ma foi ?
  • Est-ce que je pense que le scientisme est plus foi que les textes bibliques ? Comment je parviens à faire la part des choses entre réalité et illusion ?
  • Je peux aller lire l’évangile de Jean qui relate l’apparition du Christ à St Thomas (Jean 20,19-31)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *