Affaires dans l’Église, quelles solutions ?

L’Église catholique est confrontée actuellement à des scandales terribles : des abus sexuels de la part de prêtres. Chacun d’entre nous se sent révolté que de tels actes aient pu arriver… De ce fait, pour combattre la pédophilie, le pape François et la conférence des évêques de France ont établis des propositions.


Le Pape François préside une conférence inédite sur les affaires de pédophilie dans l’Église
AFP / Handout / VATICAN MEDIA

Des affaires touchant l’Eglise

Depuis la fin du XXème siècle, des prêtres ont été auteurs d’abus sexuels sur mineurs. Plus récemment, on a découvert que des religieuses ont également étés victimes de prêtres prédateurs.

Face à ces actes, on accuse des hauts dirigeants du clergé comme le Cardinal Barbarin, jusqu’ici évêque de Lyon ou encore le Nonce apostolique (NDLR : représentant du Pape pour la France) de ne pas avoir dénoncé à la justice les faits pour lesquels ils avaient connaissance.

8 novembre 2018 : Les évêques de France ont accueilli pour la première fois une dizaine de victimes de prêtres pédophiles. Intervention de Mgr Georges PONTIER, archevêque de Marseille et Pdt de la Conférence des évêques de France, entouré de Véronique GARNIER et Olivier SAGINAC, victimes présentes lors de la conférence de presse donnée à l’issue de cette rencontre, Lourdes (65)
La Croix

Un retentissement médiatique et même au-delà

Les prêtres doivent refléter l’image du Christ, à travers la célébration de la messe et l’administration des sacrements. Ils doivent donc adopter une posture d’exemplarité.

Les médias se sont emparés de ces affaires ces derniers mois pour les exposer à l’opinion publique. Ainsi, la chaîne ARTE a diffusé le 4 mars dernier un documentaire “Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Eglise” sur les abus sexuels de prêtres sur des religieuses. La parole était donnée à des victimes, à des spécialistes mais également à des membres du clergé.

Par ailleurs, le réalisateur François Orzon a réalisé un film nommé “Grâce à Dieu”, inspiré de l’affaire Barbarin. La justice reproche à l’évêque de Lyon de ne pas avoir dénoncé notamment les abus du Père Preynat, ancien prêtre de ce diocèse.

Nous sommes tous bouleversés

Ces affaires qui resurgissent nous ont tous et toutes bouleversés en tant que catholiques. Comment des clercs de l’Eglise censés représenter la figure du Christ dans le monde ont pû commettre de tels actes ? Pourquoi ces affaires ont-elles été gardées sous silence ?… Tant de questions auquel nous ne pouvons pas répondre

En tant que jeune MEJiste, tu te trouves révolté, désemparé : c’est tout à fait normal. N’oublions pas que le monde est traversé par le péché depuis la création, les prêtres ne sont pas figures d’exception. Exprimons notre compassion envers les victimes qui ont tant besoin de notre soutien.

“Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres sont honorés. Vous êtes le corps du Christ et vous êtes ses membres, chacun pour sa part” 1, Corinthiens 12, 26-27

Cependant, restons dans l’Espérance

L’Espérance chrétienne, une vertu fondamentale

Faisons attention à garder de la distance face à tout ce qui est relégué dans les médias. Ayons de l’esprit critique.

De plus, nous sommes catholiques donc Jésus nous invite à être dans l’Espérance. Il y a aussi tant de belles choses dans l’Eglise.

Par exemple, la première association caritative en France en nombre d’adhérents est le Secours catholique, qui vient en aide aux plus pauvres qui ont faim et qui sont parfois analphabète. L’Eglise participe également à de nombreuses missions humanitaires, notamment auprès des enfants en situation de précarité et des chrétiens d’Orient.

Regarde les saints, les personnes comme Mère Térésa exemples de charité sans mesure.

Une prise de conscience : Le Synode sur la protection des mineurs dans l’Église

Du 21 au 24 février 2019 s’est déroulé au Vatican un synode sur la protection des mineurs dans l’Eglise. 115 présidents épiscopaux étaient présents lors de cette rencontre. Les évêques ont écouté des experts et des victimes. Différentes faits ont été relevés comme  les expériences positives de commissions mises en place dans des églises locales.

Des solutions

En réactions à ces affaire, Mgr Pontier, président de la conférence des évêques de France à fait deux proposition pour l’Église française :

  • la création d’un tribunal ecclésiastique spécialisé
  • une réforme de la gestion des archives diocésaines

L’évêque a plaidé pour une Église “qui assume pleinement et publiquement ses responsabilités” et a rappelé l’importance du respect de la loi nationale et d’instaurer un climat favorable à l’écoute des victimes.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *