Qui sont ces moines de Tibhirine, en route vers la sainteté ?

Ce samedi 27 janvier 2018, le Pape François a reconnu le martyr des sept moines assassinés en 1996 en Algérie. La rédac’ t’en dit un peu plus sur ces futurs bienheureux et, qui sait, peut-être futurs saints.

De 1991 à 2002, l’Algérie a connu une guerre civile sanglante. Parmi les nombreux morts : sept moines du monastère de Tibhirine, mais aussi Mgr Claverie, l’ancien évêque d’Oran.

Qui étaient les moines de Tibhirine ?

Tibhirine est un domaine proche de Médéa, une ville du nord de l’Algérie. En 1938, des moines cisterciens-trappistes y fondent un monastère : l’abbaye Notre-Dame de l’Atlas. 50 ans plus tard, lorsque la guerre civile algérienne démarre au début des années 1990, les moines décident de rester sur place. Sept d’entre eux vont être enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Plusieurs semaines après, un communiqué du Groupe islamique armé annonce leur mort.

Tu connais peut-être leur histoire par le film Des hommes et des Dieu. Il revient sur les mois précédant leur enlèvement, entre vie quotidienne et interrogations face la violence qui augmente dans le pays.

La thèse officielle retient que les moines ont été tués par le Groupe islamique armé. Mais beaucoup de zones d’ombres demeurent et, depuis 20 ans, d’autres hypothèses ont été avancées : celle d’une bavure de l’armée algérienne et celle d’une manipulation des services secrets algériens.

Vont-ils devenir saints ?

Non, enfin pas tout de suite. Le chemin vers la sainteté est très long, mais les moines de Tibhirine vont être béatifiés. En devenant bienheureux; ils ont « franchi la première étape » vers la sainteté pourrait-on dire. On te parle de ce «parcours» pour devenir saint très vite sur le site des ES.

12 autres martyres reconnus

Outre les sept moines de Tibhirine, le Pape François a autorisé la promulgation des décrets de béatification de 12 autres martyrs d’Algérie. Le plus connu d’entre eux est Mgr Pierre Claverie. Evêque d’Oran, Mgr Claverie avait été assassiné le 1er août 1996 par l’explosion d’une bombe déposée devant son évêché. Tu peux en savoir plus sur lui, ainsi que sur les 11 autres martyrs, sur un site créé par leurs familles.

Pour aller plus loin :

  • Je peux me renseigner un peu plus sur la vie des moines, ou regarder le film. Qu’est-ce que j’en retire ? En quoi peuvent-ils être un exemple pour moi aujourd’hui ?
  • Malgré la guerre, les moines de Tibhirine ont décidé de rester en Algérie. Selon moi, est-ce une marque de courage ou de folie ? Est-ce que je comprends ceux qui ont fait un autre choix, celui de partir ? Comment est-ce que je réagirais si la France était en guerre ?
  • Les moines de Tibhirine ont non seulement décidé de rester, mais aussi de soigner tous ceux qui venaient à eux, y compris les maquisards islamistes. Est-ce un témoignage de bonté ? Ou encore une fois de folie ? Et moi, quelle est mon attitude quand des gens que je n’aime pas ont besoin d’aide ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *