[Défis du vendredi de Carême] Le jeûne attentif

« RELEVONS LE DÉFI… » PENDANT LE CARÊME, LE SITE ESPÉREZ A DÉCIDÉ DE TE PROUVER QUE : NON, LE PARTAGE, LA PRIÈRE ET LE JEÛNE NE SONT PAS HAS BEEN. C’EST L’HEURE DU DEUXIEME « DÉFI DU VENDREDI » SUR… LE JEÛNE !

Tu diras en ce jour-là: Je te loue, ô Éternel! Car tu as été irrité contre moi, Ta colère s’est apaisée, et tu m’as consolé. Voici, Dieu est ma délivrance, Je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien; Car l’Éternel, l’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; C’est lui qui m’a sauvé. » Esaïe (12, 1)

Le Pape mentionnait dernièrement que le Carême est un temps pour dire « non ». Non, à ce qui nous asphyxie dans notre vie. « Le Carême est la route de l’esclavage à la liberté, de la souffrance à la joie, de la mort à la vie », souligne t-il. Dieu « veut continuer à nous donner ce souffle de vie qui nous sauve des autres types de souffle ». Il mentionne « l’asphyxie étouffante provoquée par nos égoïsmes », celle « générée par des ambitions mesquines et des indifférences silencieuses », celle « qui étouffe l’esprit, réduit l’horizon et anesthésie les battements du cœur ». Au fond, « le Carême est le temps pour recommencer à respirer », précise-t-il.

Comme le rappel l’article de vendredi dernier, « le jeûne est libérateur, car il débarrasse de tout ce qui est superflu ». Le jeûne c’est également connaître notre désir profond, ce qui nous habite. Le Carême ne doit pas être un moment de tristesse, mais bien de joie ! Il s’agit de se préparer à la résurrection du Christ dans une joyeuse espérance.

 Je peux m’interroger…

  •  Dans ma vie quotidienne, ai-je envie d’espérer ? Il m’arrive parfois d’avoir tendance à voir ce qui ne va pas chez moi, chez l’autre : suis-je heureux ?
Ton défi du vendredi : Trouver quelque chose de positif que tu as vécu dans la journée. En toute simplicité qu’est-ce qui t’as rendu heureux aujourd’hui ? Tu peux le noter sur un papier, le confier au Seigneur (ce sera ta pierre blanche).
Par la suite, tu peux noter chaque jour quelque chose qui t’as rendu épanoui. Mets ces bouts de papier dans un bocal et à Pâques, relis !
Tu peux aussi lancer ce défi avec des amis !

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint Esprit! » Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains (15, 13)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *