Carême 2017 : go ! [Stop-Carnet]

Chers ES, votre mission, si vous l’acceptez, sera de vous préparer à la fête de Pâques. Comment ? Voici quelques pistes pour ce Carême.

Prier, jeûner, partager pendant 40 jours : c’est dépassé ? NON ! Et la rédac’ relève le défi (« relevons le défi, papadapa »…) de te le prouver avec… des défis justement. Chaque semaine durant le Carême, nous t’en proposerons sur le thème du partage (défis du lundi), de la prière (défis du mercredi) et du jeûne (défis du vendredi). Cap ou pas cap ?

En attendant, voici un stop-carnet pour t’aider à entrer dans le Carême. A la suite du pape François dans son homélie du Mercredi des Cendres, es-tu prêt à « recommencer à respirer » le souffle de Dieu ? Une des pistes t’interpellera peut-être plus qu’une autre : n’hésite pas à en faire un engagement concret à tenir durant le Carême.

« Le Carême est un chemin. »

  • « Il nous conduit à la victoire de la miséricorde sur tout ce qui cherche à nous écraser. » Qu’est-ce qui m’écrase ces derniers-temps ? Quels sont les poids que je porte en ce début de Carême ? Je peux les confier à Dieu.

« Le Carême est le temps pour dire non. »

  • « Non à l’asphyxie de l’esprit par la pollution causée par l’indifférence, par la négligence à penser que la vie de l’autre ne me regarde pas. ». Est-ce que je prends le temps de regarder les autres autour de moi ? Comment puis-je mieux faire attention à eux pendant ce Carême ?
  • « Non à la pollution intoxicante des paroles vides et qui n’ont pas de sens, de la critique grossière et rapide, des analyses simplistes. » Est-ce que je réfléchis toujours à ce que je dis ? Comment puis-je aller au-delà des apparences et mieux comprendre la complexité du monde qui m’entoure pendant ce Carême ?
  • « Non à l’asphyxie qui nait des intimismes qui excluent (…), ces spiritualités qui réduisent la foi à une culture de ghetto et d’exclusion. » Est-ce que je pense être parfois un meilleur ou un pire chrétien que d’autres ? Comment puis-je partager le trésor de ma foi autour de moi sans donner l’impression de posséder la vérité pendant ce Carême ?

« Le Carême est le temps de la mémoire. »

  • « Qu’en serait-il de nous si Dieu nous avait fermé la porte ? (…) Le Carême est le temps pour nous demander : où serions-nous sans l’aide de tant de visages silencieux ? » Je peux repenser à tous ceux qui m’ont « tendu la main », laisser défiler leurs visages. Comment, à mon tour, puis-je redonner l’espérance ? Qui dans mon entourage aurait besoin de mon soutien pendant ce Carême ?

« Le Carême est le temps pour recommencer à respirer »

  • « C’est le temps pour ouvrir le cœur au souffle de l’Unique capable de transformer notre poussière en humanité. » Est-ce que je prends assez le temps pour sentir l’Esprit saint, le souffle Dieu sur moi ? Quelle place a-t-il eu dans ma vie ces derniers mois ? A quel moment de ma journée puis-je prendre du temps avec Dieu pendant ce Carême ?
Prochain rendez-vous du Carême sur le site ESpérez : le 3 mars, avec le premier « défi du vendredi » sur le jeûne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *