Revenu universel : vraie ou fausse bonne idée ?

Bien que vieux de plusieurs siècles, le revenu universel est une des idée à la mode de l’élection présidentielle, mais il est aussi très controversé. Voici les principaux arguments pour et contre pour t’aider à te faire ton avis.

Revenu universel

En fait, c’est quoi le revenu universel ?

Le revenu universel d’existence ou revenu de base est une somme d’argent (entre 500 et 1000€ par exemple) que l’Etat verserait à chaque personne tous les mois, quel que soit son âge, son salaire, sa situation familiale…

Ce revenu serait distribué sans contrepartie de recherche d’emploi, et cumulable avec d’autres revenus (le salaire par exemple). Il remplacerait ainsi les aides sociales existantes: assurance chômage, retraite, RSA…

Quel intérêt ?

Les partisans du revenu universel soutiennent cette idée pour diverses raisons et ne sont donc pas tous d’accord sur les modalités de sa mise en place.

Certains, généralement à gauche, pensent que l’Etat doit donner à chacun un minimum pour vivre. L’intérêt est donc de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. De plus, selon la logique keynésienne (de l’économiste Keynes), si chacun reçoit plus d’argent il pourra consommer davantage, ce qui aidera à relancer l’économie. Le revenu universel pourrait être financé par une hausse des tranches supérieurs de l’impôt sur le revenu (donc par les plus riches) et de celui sur les entreprises.

Des libéraux, plutôt classés à droite, voient le revenu universel comme un moyen de simplifier le système social actuel et de limiter l’intervention de l’Etat, dont l’action se limiterait au versement de ce revenu. Selon eux, c’est l’arrêt de toutes les autres aides sociales qui permettrait de le financer.

Lutter contre le chômage... et pour le bénévolat

D’autres voient en ce revenu de base un filet de protection face à l’automatisation qui menace de faire disparaître des emplois. Cette sécurité pourrait également inciter à créer son entreprise ou à accepter des emplois dits « précaires », c’est-à-dire sans protections sociales (les chauffeurs Uber par exemple). Ainsi, il permettrait de lutter contre le chômage.

Enfin, le travail deviendrait non plus une obligation mais une option, ce qui encouragerait le bénévolat et pourrait engendrer des externalités positives comme un meilleur vivre-ensemble, plus de solidarité…

Quels problèmes pose-t-il ?  

Le gros point noir du revenu universel est son financement. Il pourrait coûter entre 300 et 600 milliards d’euros par an à l’Etat français, soit plus de 1 /4 du PIB (le Produit intérieur brut : la, somme des richesses produites sur une année) !

D’autres estiment qu’une société se construit autour du travail, et que c’est par le travail que l’on est reconnu et intégré socialement. Le fait que le travail devienne une option augmenterait alors l’exclusion sociale.

Inégalité gridLe revenu universel est aussi considéré par certains comme étant injuste. En effet, ce revenu serait dispensé à tout le monde quelle que soit sa richesse. De plus, les nombreuses aides actuellement existantes répondent chacune à des besoins précis et personnalisés. Les remplacer par un revenu commun à tous pourrait donc accroître les inégalités, puisque les plus défavorisés risquent de se retrouver avec moins d’aides qu’auparavant.

Son montant pose également problème : s’il est trop bas, il risque d’augmenter la pauvreté mais s’il est trop élevé, il pourrait être une incitation à ne pas travailler. Enfin, le revenu universel reviendrait à ce que ceux qui travaillent payent par leurs impôts pour ceux qui font le choix de ne pas travailler grâce à lui.

D’où ça vient?

Il faut revenir au XVIe siècle pour trouver les premières traces d’un revenu universel. En effet, dans son livre « Utopia » le philosophe humaniste Thomas More explique que si les hommes ont des devoirs envers la société, celle-ci a le devoir d’assurer leur survie.

Cette idée ne revient à la mode qu’à partir de la fin du XXe siècle, à cause du chômage de masse et de la révolution numérique. Une première expérimentation a lieu dans deux villes canadiennes : entre 1974 et 1979, tous les habitants se sont vus attribués un revenu universel. Il en ressort une amélioration de la santé des habitants mais une légère baisse du nombre d’heures travaillées. Au Brésil en 2004, cette même expérimentation a permis l’apparition d’une classe moyenne selon ses partisans.

Depuis, plusieurs initiatives identiques ont été mis en place en Inde en 2011 (auprès de 6000 personnes pauvres) ou en Finlande depuis début 2017 (auprès de 2000 chômeurs tirés au sort).

Où en sommes-nous en France ?

C’est Benoît Hamon, le candidat socialiste à l’élection présidentielle, qui a relancé le débat en France en proposant un revenu de base de 750€ à chacun, financé par une taxe sur les robots et une réforme du système fiscal français. D’autres hommes et femmes politiques de tous bords soutiennent le revenu universel comme Dominique de Villepin, Nathalie Kosciusko-Morizet, Christine Boutin et la majorité des écologistes. Selon les sondages, environ 60% des français y sont favorables.

Pour aller plus loin :

  • Penses-tu que la dignité de l’Homme se trouve dans le travail ? Ou au contraire penses-tu qu’il doit s’en affranchir ?
  • Est-ce qu’avoir un revenu fixe te découragerait de chercher du travail ?
  • Trouves-tu que la France est un pays assez solidaire ? Si oui, l’est-elle trop ? Certains en profitent-ils ? Si non, comment faire pour y remédier ?

One Comment

on “Revenu universel : vraie ou fausse bonne idée ?
One Comment on “Revenu universel : vraie ou fausse bonne idée ?
  1. BRAVO au Mej de lancer le débat sur cette idée absolument lumineuse !

    Juste une petite remarque : Plusieurs sondages sur le RB ont été menés en France, qui ont donné des résultats très contradictoires, tantôt largement positif (http://vps286884.ovh.net/wp-content/uploads/2015/06/Sondage_ifop_revenudebase_2015.pdf) tantôt largement négatifs (https://www.lesechos.fr/03/11/2016/lesechos.fr/0211456563886_une-majorite-de-francais-contre-le-revenu-universel.htm)

    Bon courage pour ce sujet passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *